Contactez-nous : 1 888 582-2191
extermination grand montreal

Contactez-nous : 1 888 582-2191

english

Blogue

Comment exterminer le Coronavirus?

Propreté 08 March 2020

Comment décontaminer un objet ?

Des tests portant sur différentes solutions de désinfection montrent que les agents à base d'éthanol, de peroxyde d'hydrogène ou d'hypochlorite de sodium sont efficaces contre les coronavirus.

Pour A-Extermination, la méthode de décontamination la plus simple et la plus efficace est le "nettoyage à l'eau et au savon suivi d'un rinçage (soit application sans rinçage de vinaigre blanc, soit application sans rinçage d'eau chlorée au 1/15e - obtenue en mélangeant un volume d'eau de Javel à 2,6 % de chlore actif à 14 volumes d'eau à température ambiante) ; ou alors en appliquant de l'alcool dit ménager".

Mais il existe une autre solution, plus radicale : "la séquestration des objets mobiles pour attendre l'inactivation spontanée des virus. Une séquestration de 24 heures est en effet presque toujours suffisante", précise l'expert. 

https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/biosecurite-biosurete-laboratoire/fiches-techniques-sante-securite-agents-pathogenes-evaluation-risques/coronavirus-humain.html

Coronavirus : les lieux où vous avez le plus de risques de l’attraper

Si le Coronavirus semblait maîtrisé en Chine, il progresse à vitesse fulgurante dans d’autres pays comme l’Italie qui recense désormais des centaines de personnes infectées. Écoles, bars et discothèques ont été fermés dans plusieurs villes. Transports en commun, école, supermarché

Coronavirus : comment se transmet le virus ?

Les premiers cas recensés sont des personnes s’étant rendues directement sur le marché de Wuhan [fermé depuis le 1er janvier, ndlr] : l’hypothèse d’une zoonose (maladie transmise par les animaux) est donc privilégiée. La transmission interhumaine est aujourd’hui avérée", indique la plateforme mise en place par le gouvernement français, dédiée au coronavirus. Le délai d’incubation est de 14 jours maximum. 

Tous les microorganismes infectieux respiratoires (qu’ils soient bactériens ou viraux), sont transmis par des micro-gouttelettes (G). De surcroît, cinq microorganismes peuvent en plus être transmis par des microparticules aéroportées (A) : il s’agit des virus de la rougeole, de la varicelle et du zona, des coronavirus, du bacille tuberculeux et du bacille de la lèpre.

"Dans le cas de la transmission respiratoire, ce sont des microgouttelettes aussi appelées droplets (symbole G) qui contaminent, complète le Pr Gayet. Comme leur nom l’indique, elles sont invisibles car microscopiques. Leur diamètre va de 5 à 150 microns ou millièmes de millimètre".

"Les micro-gouttelettes (G) ont une portée maximale de 1,5 à 2 mètres. Elles sont denses et chutent très rapidement, ne pouvant rester en suspension dans l’air durablement, sauf dans le cas où l’air est très sec", met en garde l’expert. Elles contaminent ainsi les personnes en s’impactant sur leurs yeux, leurs narines et leurs lèvres. Elles peuvent aussi s’impacter sur leurs joues et être ensuite déplacées sur une muqueuse du visage par un doigt.

"Les microparticules aéroportées (A) ont une portée de plusieurs mètres. Elles sont très peu denses, légères et restent en suspension dans l’air durablement (plusieurs heures)".