english Contactez-nous : 1 888 582-2191
logo

Contactez-nous : 1 888 582-2191

guêpes

Extermination de guêpes

Il existe plusieurs espèces de guêpes sociales, chacune ayant des dimensions et une coloration particulières. De façon générale, ces insectes mesurent entre 10 et 25 mm de long environ. Leur corps élancé, marqué par une taille fine, est peu poilu comparativement à celui des abeilles et des bourdons. Il est noir et orné de motifs jaunes, parfois blancs ou marron.

 
Leur tête, plus large que longue, porte deux grands yeux composés et une paire d'antennes coudées. Leurs pièces buccales sont de type broyeur-lécheur.

Sur le thorax se trouvent deux paires d'ailes membraneuses, dont les postérieures sont plus petites que les antérieures. Lorsque l'insecte prend son envol, les deux paires d'ailes s'attachent ensemble par une série de petits crochets, ou hamuli, situés sur le bord des ailes postérieures. Au repos, un pli longitudinal permet de disposer les ailes sur le côté du corps. 

Au thorax sont également attachées trois paires de pattes peu spécialisées.

L'abdomen est généralement cerclé de jaune, parfois de blanc ou de marron. Chez les femelles, il se termine par un organe spécialisé. Il s'agit de l'ovipositeur, ou organe de ponte, chez la reine et de l'aiguillon chez les ouvrières.

Ces guêpes forment des sociétés organisées dont les individus sont divisés en trois castes : la reine, les ouvrières et les mâles. La reine est la plus grosse guêpe de la colonie.

 
CYCLE DE VIE 
 
Les guêpes sociales sont des insectes à métamorphose complète, ou holométaboles. Au Québec, leur cycle vital varie plus ou moins selon les espèces, mais il se déroule selon un scénario commun.

Au printemps, une reine fécondée quitte l'abri où elle a passé l'hiver. Cette guêpe de grande taille s'alimente de nectar, puis cherche un site pour commencer la construction de son nid. L'emplacement, la forme et la taille du nid varient selon les espèces (voir plus bas : Comportements particuliers).

Une fois le site choisi, la reine explore les environs à la recherche de matériaux de construction. Un arbre mort ou un piquet de clôture, par exemple, servira de source d'approvisionnement en fibres de bois. La reine peut aussi récolter des fibres sur des plantes vivantes. Les fibres de bois constituent la matière première de la pâte à papier, matériau de base dans la fabrication du guêpier (nid de guêpes). Toutes les parties du nid sont faites de fibres de bois mastiquées et mouillées de salive (voir plus bas : Comportements particuliers).

La reine amorce la construction du guêpier en fabriquant une petite tige, ou pédoncule, fixée à un support solide. Une coupole est ensuite ajoutée sous le pédoncule. Dans la coupole, l'insecte bâtit quelques cellules, ou alvéoles, qui constituent le premier rayon du nid. Contrairement à celles des abeilles domestiques (qui sont placées à l'horizontale), les cellules des guêpes sont disposées à la verticale. Chaque alvéole a une forme hexagonale et s'ouvre par le bas.

Lorsqu'un nombre suffisant de cellules est disponible, la reine commence à pondre, déposant un œuf par alvéole. Les œufs sont fécondés à mesure grâce à la semence des mâles que la reine conserve dans sa spermathèque. L'œuf, blanchâtre et de forme allongée, est fixé au fond de la cellule par une substance adhésive. L'éclosion a lieu au bout de quelques jours. La larve blanchâtre n'a pas de pattes. Sa tête porte des pièces buccales broyeuses et de minuscules antennes. Fixée elle aussi au fond de son alvéole, la larve se développe, tête en bas, durant environ deux semaines. Elle subit quatre mues au cours de cette période. Arrivée au terme de sa croissance, la larve occupe presque toute sa cellule. Elle tisse alors un cocon à l'intérieur de son abri et se métamorphose en prénymphe, puis en nymphe. Celle-ci ressemble à l'adulte. D'abord blanche et immobile, elle se colore lentement. Puis, l'insecte mue une dernière fois pour se transformer en adulte. Celui-ci découpe une ouverture circulaire dans son cocon et sort pour rejoindre les autres ouvrières sur le rayon. Après quelques jours, son corps arbore les couleurs typiques de l'espèce.

La reine élève seule les premières ouvrières de sa colonie. Elle chasse et mène une vie très active jusqu'à l'émergence des premières guêpes adultes, une vingtaine de jours après la ponte du premier œuf. Les ouvrières prennent ensuite la relève et remplissent toutes les tâches nécessaires au bon fonctionnement du guêpier, sauf la ponte. Entre autres, elles s'occupent de la reine, entretiennent les larves, approvisionnent le nid en nourriture, construisent de nouvelles alvéoles et rafraîchissent le guêpier par temps chaud. La reine peut ainsi se consacrer à sa principale tâche : la ponte.

Le nid prend de l'expansion au cours de l'été, atteignant ses dimensions maximales à la fin de cette saison. Il sera plus ou moins grand selon les espèces, selon sa localisation géographique (saison active plus ou moins longue) et selon l'espace physique disponible. À la fin de l'été, les ouvrières fabriquent des cellules plus grosses destinées à la production de mâles (issus d'œufs non fécondés) et de futures reines. L'apparition de ces guêpes reproductrices marque le début du déclin de la colonie. Ce moment correspond aussi à une période où la reine vieillit et perd peu à peu son rôle prédominant dans le guêpier.

Les mâles et les futures reines sont nombreux ; ils ne se nourrissent pas eux-mêmes et ne participent pas aux travaux du guêpier. Les ouvrières doivent s'en occuper et les alimenter, au détriment des autres larves. La proportion d'ouvrières diminue et la colonie est désorganisée.

L'accouplement des mâles et des futures reines a lieu à la fin de l'été. Il se déroule à l'extérieur du guêpier et souvent entre individus issus de colonies différentes. Une partie seulement des nouvelles reines fécondées survivent à l'hiver. La vieille reine, les mâles et les ouvrières meurent à l'automne. La colonie est détruite.

Selon les espèces, les futures reines hivernent dans des abris divers. Elles se cachent, par exemple, sous des écorces ou des feuilles mortes, dans une vieille souche d'arbre, dans une fissure, sous une pierre, etc. Des hangars et divers bâtiments peuvent aussi servir de refuge hivernal.

Les nids ne sont pas réutilisés l'année suivante, sauf éventuellement comme source de papier.


 
HABITAT 
 
Les guêpes sociales peuvent se retrouver dans divers habitats : villes, forêts, milieux agricoles. Certaines espèces, dont la guêpe germanique (Vespula germanica), sont très bien adaptées au milieu urbain.

 
 
ALIMENTATION 
 
Les larves des guêpes sociales sont nourries par les ouvrières de la colonie. Les jeunes larves ont un régime alimentaire de type carnassier. Les ouvrières leur fournissent une bouillie d'araignées ou d'insectes (par exemple, des mouches et des chenilles) préalablement mastiqués. Ces arthropodes constituent leur principale source de protéines. Les ouvrières peuvent capturer des proies vivantes ou s'approvisionner sur des carcasses d'animaux. Certaines espèces se concentrent sur des types de proies en particulier, alors que d'autres ont un régime plus varié.

Les guêpes adultes se nourrissent d'aliments sucrés, comme du nectar et du miellat, une substance produite par les pucerons et d'autres insectes apparentés. À l'occasion, elles peuvent s'introduire dans une ruche pour y dérober du miel. Les ouvrières recueillent aussi des substances sucrées contenues dans les fruits mûrs des plantes indigènes (framboises, mûres, bleuets, etc.) ou des plantes cultivées (raisins, prunes, pêches, poires, pommes, etc.).

Au voisinage des humains, les guêpes n'hésitent pas à s'abreuver de jus de fruits ou de boissons gazeuses, et à se nourrir de viande, crue ou cuite, et de poisson.

La guêpe germanique, Vespula germanica, se nourrit fréquemment dans les poubelles en milieu urbain.

 
MÉTHODES DE CONTRÔLE 
 
Les guêpes sociales sont des insectes bénéfiques. Elles participent au contrôle naturel des populations d'insectes (entre autres des insectes défoliateurs des forêts) et participent à la pollinisation. L'objectif des méthodes de contrôle n'est donc pas d'éliminer les guêpes, mais de réduire nos interactions avec elles et d'éviter les situations potentiellement dangereuses, surtout vers la fin de l'été, où elles se font plus abondantes.

Contrôle indirect : éviter d'attirer les guêpes
Les guêpes que l'on rencontre sont très souvent en quête d'aliments. Éliminer les sources de nourriture potentielle constitue donc une stratégie de contrôle efficace. La plus importante source de nourriture d'origine humaine se retrouve dans nos poubelles. Les déchets alimentaires laissés à l'extérieur dans des contenants ouverts, que ce soit à la maison, à l'école, dans les parcs, les terrains de jeux, les centres commerciaux ou les commerces de restauration rapide, attirent inévitablement les guêpes qui maraudent dans les environs. Il est donc recommandé d'utiliser des poubelles munies d'un couvercle qui se referme automatiquement. Quand cette précaution est négligée, la présence des déchets fait augmenter le nombre de guêpes dans un même secteur. Lorsque plusieurs guêpes volent près d'une poubelle, les gens ne vont plus y jeter leurs déchets. Ils les laissent traîner, ce qui fait encore empirer le problème. Si une telle situation se produit dans votre quartier ou votre région, n'hésitez pas à aviser les autorités concernées, en précisant l'importance de régler le problème avant qu'il ne s'aggrave.

Les aliments humides pour animaux laissés à l'extérieur sont une autre source de nourriture attirante pour les guêpes. Prenez l'habitude de nourrir vos animaux à l'intérieur, ou encore dans un endroit protégé d'une moustiquaire métallique. Cette précaution est aussi utile pour éviter la présence des souris et des rats.
 
Contrôle direct
- L'utilisation de pièges

Il existe divers types de pièges à guêpes disponibles dans le commerce. Ces dispositifs, souvent en forme d'entonnoir, comportent généralement un appât (confiture, morceau de viande) et servent à capturer de petites quantités d'insectes, par exemple lors d'un pique-nique. Il faut toutefois noter que ces appareils constituent aussi une façon d'attirer les guêpes, et que leur utilisation n'est donc pas recommandée.

De plus, il est bon de savoir que les produits à base de DEET ou de citronnelle destinés à éloigner les insectes piqueurs ne sont d'aucune utilité contre les guêpes et les abeilles.

- L'élimination d'un nid

Éliminer une colonie de guêpes est une opération qui comporte des risques et il est recommandé de laisser cette tâche à des professionnels de l'extermination.

Quoi faire et ne pas faire

Pour éviter les piqûres de guêpes, restez calme, ne faites pas de mouvements brusques et ne gesticulez pas inutilement. Il est plus prudent de ne pas s'approcher des guêpiers, surtout à la fin de l'été. 
Si une guêpe se pose sur vous, laissez-la partir d'elle-même ou repoussez-la délicatement. Évitez de la frapper, ce qui pourrait la rendre agressive. De plus, une guêpe écrasée dégage un signal d'alarme chimique qui incite les guêpes se trouvant à proximité à piquer. 

Lorsque vous mangez en plein air, vérifiez qu'une guêpe ne se cache pas dans votre nourriture. Vous pourriez la coincer accidentellement et provoquer une attaque. Si vous consommez des boissons gazeuses, des jus et d'autres liquides sucrés dans des verres sans couvercle, examinez-les avant de prendre une gorgée et surveillez les boissons des enfants. Ceci vous évitera d'avaler une guêpe, qui peut piquer dans la bouche ou la gorge. Privilégiez les contenants avec un couvercle et une paille. Les guêpes peuvent aussi entrer dans les canettes de boissons gazeuses. Il faut donc être très prudent lorsque ces insectes sont abondants.
Lors des pique-niques, gardez la viande et les aliments sucrés dans des contenants fermés. Éloignez-vous des fortes concentrations de pique-niqueurs et des poubelles odorantes. 
Si vous devez fréquenter un secteur où les guêpes sont abondantes, attachez les cheveux longs ou portez un chapeau. Les insectes peuvent s'empêtrer par mégarde dans la chevelure et piquer en essayant de se dégager. 
Certains parfums et autres produits odorants (savons, crèmes solaires, fixatifs pour cheveux, lotions après rasage, etc.) dégagent une odeur qui attire les guêpes. Évitez-les lorsque vous les avez identifiés. 
Les vêtements de couleurs vives et certains motifs suscitent aussi la curiosité des guêpes. Les vêtements blancs seraient les moins attirants. 
À cause de la présence éventuelle de nids souterrains, évitez de marcher pieds nus dans la végétation. 
Avant de vous asseoir sur une serviette ou sur des vêtements mouillés, vérifiez si des guêpes ne sont pas en train de s'y abreuver.
Une guêpe dans l'auto
Surtout, restez calme ! Une mauvaise réaction risque de provoquer un accident beaucoup plus grave qu'une piqûre d'insecte. Si possible, immobilisez la voiture ou demandez la participation d'un passager.

Ouvrez les fenêtres et laissez la guêpe sortir d'elle-même. Lorsque l'insecte se déplace lentement et ne semble pas énervé, vous pouvez le guider doucement vers l'extérieur à l'aide d'un journal ou d'un autre objet. Agissez toujours avec des mouvements lents.