]]>
Exterminateur - Extermination

Extermination

Google+
Français English Español
Accueil | Résidentiel | Industriel | Commercial | Vente de produits | Garantie | Succursales | Identification insectes | Coupons rabais | FAQ | Contact
Communiquer avec nous
Via l'internet ou par téléphone


Allez-y

Infolettre
Recevez de nos nouvelles en vous inscrivant à notre infolettre
Extermination.tv

Get Adobe Flash player

Vidéos
Fourmis Pharaons

 Cette très petite fourmi a une coloration variant de jaune pâle à brun en passant par le rouge. Son abdomen, aussi appelé gastre, est généralement plus foncé que le reste du corps.

Sa tête porte des yeux composés bien développés. Les pièces buccales sont de type broyeur et les deux grandes mandibules ont chacune quatre « dents ». Les antennes, coudées et très mobiles, sont composées de 12 articles et se terminent par une massue formée de trois articles. 
 
 Son pétiole, la petite partie qui donne leur taille fine aux fourmis, est composé de deux segments. On y distingue deux petites bosses.Comme les autres fourmis, la fourmi pharaon est un insecte social. Les adultes de la colonie appartiennent à des castes (ouvrières, reines, mâles) d'apparences différentes.

Les colonies de cette espèce comptent une seule forme d'ouvrières (il n'y a pas de soldats, par exemple, comme chez d'autres fourmis). Les ouvrières sont des fourmis femelles stériles qui mesurent entre 1,5 et 2,5 mm de long. Elles sont dotées d'un aiguillon, logé à l'intérieur de l'extrémité de l'abdomen. Elles le sortent rarement et il est donc difficile à voir.

Les reines sont les plus grosses fourmis de la colonie, avec une longueur variant entre 3,5 et 5 mm. De teinte brun rouge, elles ont une coloration plus sombre que les ouvrières. Leur abdomen se termine par un organe de ponte appelé ovipositeur. On compte de nombreuses reines dans une même colonie et on peut parfois les voir lorsqu'elles se déplacent avec des ouvrières.

Les mâles mesurent environ 2,8 mm. Ils sont donc plus petits que les reines, mais plus gros que les ouvrières.

Les reines et les mâles adultes portent des ailes à l'émergence.
 
  CYCLE DE VIE 

 
 La fourmi pharaon est un insecte à métamorphose complète, ou holométabole.

Elle vit en grosses colonies contenant plusieurs reines (les colonies sont dites « polygynes ») et de nombreuses ouvrières (certaines colonies comptent 300 000 individus ou davantage). Les reines et les mâles s'accouplent dans le nid. Contrairement à ce qui se passe chez plusieurs espèces de fourmis, il n'y a pas de vol nuptial, car les adultes reproducteurs sont incapables d'un vol soutenu. Il y a donc très peu de fertilisation croisée entre les colonies. Les mâles meurent quelques jours après l'accouplement.

L'abdomen des reines contient une spermathèque. Ce petit réceptacle reçoit le sperme du mâle lors de la copulation. La spermathèque produit des substances nutritives qui gardent les spermatozoïdes en vie, ce qui permet à une reine de pondre des centaines d'œufs sans avoir de nouveaux contacts avec un mâle.

Les reines perdent leurs ailes peu de temps après l'accouplement. Elles se mettent à pondre, ce qui constitue l'essentiel de leur tâche dans la colonie. Chaque reine produit environ 400 œufs au cours de sa vie. Un œuf fertilisé donne naissance à une femelle (ouvrière ou reine), un œuf non fertilisé à un mâle.

De l'œuf microscopique sort une larve aveugle, sans pattes, et segmentée, qui sera nourrie par les ouvrières. Au terme de sa croissance, la larve se transforme en prénymphe, puis en nymphe, et enfin en adulte. À une température d'environ 27 °C et à 80 % d'humidité, il faut compter 38 jours de la ponte de l'œuf à l'émergence d'une ouvrière adulte. L'incubation de l'œuf dure 7,5 jours, le stade larvaire 18,5 jours, le stade prénymphal 3 jours et le stade nymphal 9 jours. Le développement des reines et des mâles nécessite quatre jours de plus, car leurs larves sont plus grosses.

Les ouvrières s'occupent de l'approvisionnement en nourriture de la colonie, des soins au couvain (œufs, larves et nymphes) et aux reines, ainsi que de la défense du nid.

Lorsque les vieilles reines de la colonie meurent, elles sont remplacées par des jeunes. Elles ont auparavant produit des signaux chimiques, ou phéromones, qui ont amené les ouvrières à alimenter certaines larves de façon à en faire de nouvelles reines. Celles-ci apparaissent environ à tous les trois ou quatre mois. Elles sont prêtes à entrer en fonction quand les vieilles reines disparaissent.

Les reines vivent environ 200 jours, les ouvrières environ 70.

La formation de nouveaux nids se produit par « bourgeonnement » de la colonie. Un groupe d'ouvrières déplace une partie du couvain vers un autre site de nidification. Des reines accompagnent souvent ces groupes qui quittent la colonie mère. Cependant, la présence de reines n'est pas essentielle à la formation d'une nouvelle colonie, car les ouvrières peuvent élever de nouvelles reines et des mâles à partir du couvain existant. Les fourmis peuvent s'installer dans des nids temporaires en attendant de trouver un endroit plus approprié. Le transport accidentel de ces nids peut être une source d'infestation.

Les jeunes colonies satellites restent souvent en contact avec la colonie mère lorsqu'elles se trouvent dans un même bâtiment. Il y a alors partage des ouvrières, du couvain et de la nourriture. Par cette capacité à se diviser perpétuellement, une colonie de fourmis pharaons laissée à elle-même est pour ainsi dire « immortelle ».
 
  HABITAT 
 
 Dans nos régions aux durs hivers, cette espèce s'établit uniquement dans des bâtiments chauffés. Elle est donc inévitablement associée à la présence humaine. On la trouve dans les maisons, les édifices à logements multiples, les bureaux, les boulangeries, les épiceries, les restaurants, les hôpitaux, les animaleries, les zoos, etc.

La fourmi pharaon est une opportuniste qui niche partout où elle trouve un microclimat convenable, c'est-à-dire suffisamment chaud et humide (voir plus bas : Méthodes de contrôle). Elle ne construit pas de véritable fourmilière bien structurée comme d'autres espèces
 

ALIMENTATION 
 
 La fourmi pharaon est un insecte omnivore. Elle se nourrit d'aliments sucrés, par exemple des biscuits, des sirops, des jus de fruits, des gelées, des gâteaux et des tartes, aussi bien que d'aliments gras ou riches en protéines (fromages, viandes, charognes). Elle chasse également des petits insectes et mange leurs oeufs. 

Cette fourmi peut se contenter de poli à chaussure, de morceaux d'éponges naturelles et d'insectes morts (elle peut d'ailleurs endommager les collections entomologiques).

Les larves sont nourries par les ouvrières avec du liquide régurgité ou des aliments partiellement mastiqués. Les larves destinées à devenir des reines reçoivent davantage de nourriture que les autres.


MÉTHODES DE CONTRÔLE 

 
 Les fourmis pharaons ne causent pas vraiment de dommage dans les maisons. Elles y jouent même un rôle bénéfique en contrôlant des populations d'insectes indésirables, comme les punaises de lit, les puces, les coquerelles, les lépismes argentés et les cochenilles. Ces fourmis ont toutefois la fâcheuse habitude de se retrouver dans nos aliments et sont capables de s'infiltrer dans les moindres interstices pour atteindre leur nourriture.

Malgré les désagréments qu'elle peut occasionner, la présence de ces insectes n'a rien d'inquiétant car ils ne sont pas dangereux. La tolérance est donc de mise, le temps de remédier à la situation.

Lorsque des fourmis circulent dans la maison durant l'hiver, il est bon de s'assurer qu'il ne s'agit pas de fourmis charpentières. Celles-ci sont considérées comme nuisibles et doivent être éliminées, car elles peuvent s'attaquer à la structure des bâtiments. Les fourmis charpentières sont beaucoup plus grosses que les fourmis pharaons. Leurs ouvrières mesurent entre 6 et 13 mm de long. De plus, on trouve généralement de petits amoncellements de sciure de bois près de l'entrée du nid. 
 


Des petites colonies de fourmis pharaons sont souvent introduites accidentellement dans les maisons. En effet, ces insectes peuvent nicher dans des boîtes ou des meubles que l'on transporte d'un endroit à un autre. De plus, on compte plusieurs reines par colonie. La migration d'une colonie satellite d'un appartement vers le logement voisin est aussi très fréquente.

Cette espèce de fourmi très envahissante n'est pas facile à contrôler, car ses colonies se déplacent dès qu'elles sont dérangées et trouvent rapidement de nouveaux sites de nidification. En règle générale, on compte plusieurs nids dans un même bâtiment.

Les nids sont typiquement localisés dans des endroits abrités, chauds et humides, souvent dans la cuisine et la salle de bain. On rencontre fréquemment ces fourmis près des tuyaux et appareils de chauffage, des lavabos, des drains et des toilettes. Elles peuvent élire domicile dans à peu près n'importe quel endroit abrité : entre les murs, sous les planchers, dans les déchets, dans un vieux coffre, dans des meubles, des fissures, des pots de plantes d'intérieur, des boîtes de biscuits ou de sucreries, etc.

Les signes d'infestation
L'indice le plus fréquent d'une infestation est la présence de ces petits insectes se promenant à la file indienne. Les fourmis pharaons circulent souvent sur une piste chimique (voir plus haut : Comportements particuliers). Si les insectes font des aller-retour sur la piste, celle-ci marque probablement le chemin entre le nid et une source de nourriture. Si les fourmis se déplacent toutes dans la même direction, vous assistez peut-être à la migration d'une colonie satellite.

Vous pourrez aussi trouver des nids de fourmis ou des fourmis en train de s'approvisionner en ouvrant des contenants d'aliments mal protégés.

Les fourmis pharaons sont actives jour et nuit, mais on les observe davantage le soir.

Contrôle direct
Il était autrefois très compliqué de se débarrasser des fourmis pharaons, mais il existe aujourd'hui des insecticides commerciaux efficaces. Toutefois, l'élimination de ces insectes peut encore être difficile, particulièrement si le problème est grave. Il est alors recommandé de consulter des exterminateurs professionnels.

L'éradication de cette espèce est longue et laborieuse. Parmi les meilleures solutions disponibles se trouvent les appâts contenant des agents toxiques à action lente (acide borique ou autre). Vous pouvez aussi fabriquer vos propres appâts (voir les recettes proposées). Si vous optez pour un insecticide chimique, demandez conseil à un spécialiste pour choisir le produit le moins toxique et le mieux adapté à votre situation. Suivez attentivement les directives du fabricant, procédez avec précaution et rappelez-vous que la plupart des insecticides chimiques peuvent être nocifs pour vous et pour l'environnement.

Recettes d'appâts à l'acide borique
N.B. L'acide borique en poudre est disponible dans les quincailleries. Il n'est pas recommandé d'utiliser ce produit en présence de jeunes enfants ou d'animaux domestiques.

Recette 1
Mélangez 750 ml (trois tasses) d'eau, 250 ml (une tasse) de sucre et 20 ml (4 c. à thé) d'acide borique. Versez une tasse de ce mélange dans six petits pots (de type pot de nourriture pour bébé) couverts de ruban gommé. Le ruban donne une prise aux fourmis pour grimper. Tassez légèrement du tissu en coton ou en laine dans les pots et saturez le tout avec le liquide. Fermez les pots avec leurs couvercles et scellez avec du ruban adhésif. Percez le centre des couvercles de deux ou trois trous. Étiquetez avec un dessin de tête de mort.

S'il n'y a pas d'enfants ou d'animaux domestiques dans la maison, vous pouvez laisser les pots ouverts. Lorsqu'il n'y a pas de risques d'empoisonnement, certains versent aussi l'appât liquide dans des soucoupes, des couvercles ou des capsules métalliques (capsules de bière, par exemple). La recette qui suit peut être utilisée de manière similaire.

Recette 2
Mélangez des volumes égaux de sucre à glacer et d'acide borique en poudre.

Si les appâts sucrés ne fonctionnent pas, ajoutez de l'acide borique à un aliment riche en protéines, comme de la nourriture pour chat en boîte.

Si vous trouvez des fourmis mortes près des appâts, votre mélange est trop puissant. Diminuez la quantité de poison et recommencez l'opération. L'objectif est d'amener les fourmis à rapporter la nourriture dans le nid. Pour ce faire, elles doivent être bien vivantes ! Il est bon de savoir que chez cette espèce, environ 90 % des fourmis ne sortent pas du nid. 


Les appâts ont l'avantage de vous éviter de trouver tous les nids, souvent bien cachés ou situés dans des endroits difficiles d'accès. Les ouvrières avalent l'appât et l'apportent dans leur nid pour nourrir les autres fourmis adultes et le couvain. Le poison est ainsi transféré au reste de la colonie. Cette méthode fonctionne grâce à la trophallaxie (voir plus bas : Faits intéressants et curiosités). Il est à noter que les reines survivent plus longtemps, car elles sont plus grosses et ont besoin de plus de nourriture que les ouvrières. Elles deviennent cependant très vulnérables quand il n'y a plus d'ouvrières pour s'occuper d'elles. Les nymphes, qui ne se nourrissent pas, survivent aussi au début du traitement. Il est donc important de le poursuivre assez longtemps. L'opération peut nécessiter de 13 à 40 semaines, selon la gravité de l'infestation.

Attention ! Il est important de ne pas vaporiser les fourmis avec de l'insecticide durant le traitement. Elles doivent avoir le temps de rapporter l'appât au nid. De plus, l'utilisation d'insecticides qui tuent directement les fourmis peut aggraver la situation. Cette agression risque de provoquer le fractionnement des grosses colonies en plusieurs colonies plus petites, qui se répandront ailleurs dans la maison. La disparition momentanée des fourmis peut laisser l'impression que le problème est réglé, mais les ouvrières réapparaissent au bout d'un certain temps.

Si vous décidez de procéder à l'élimination des fourmis sans recourir aux services d'exterminateurs, voici quelques conseils.

Inspectez la maison du sous-sol jusqu'à la toiture pour repérer les files de fourmis. Suivez-les pour trouver les entrées des nids. Pour ce faire, vous pouvez utiliser des appâts sans poison (un mélange de foie et de bœuf haché, par exemple) afin de vous aider à localiser les points chauds. Faites vos observations surtout en soirée, quand les fourmis sont plus actives.

Éliminez toutes les sources de nourriture (voir plus bas : Contrôle indirect) afin de rendre les fourmis plus sensibles aux appâts.

Placez ensuite les appâts empoisonnés sur toutes les pistes actives et n'hésitez pas à en mettre plus que moins. Installez aussi des appâts (au besoin sous forme de gel) à l'intérieur des plaques électriques et près des tuyaux. Résistez à l'idée de déranger les pistes, en tentant de les faire disparaître avec du savon, par exemple, car les fourmis peuvent prendre plusieurs jours à les former de nouveau.

Durant le premier mois de traitement, vérifiez si les fourmis se nourrissent effectivement de l'appât. Sinon, changez-le. Vérifiez également si les insectes empruntent de nouvelles pistes et ajoutez des appâts au besoin.

Poursuivez le traitement jusqu'à ce que vous soyez certain d'avoir contré l'infestation. L'activité des fourmis cesse souvent pour deux mois ou davantage, puis recommence. Les insectes proviennent de colonies bien cachées qui agrandissent leur territoire.
Il est également possible d'utiliser un insecticide à base d'analogues d'hormones de croissance, vendu aussi sous forme d'appât. Il empêche le développement normal des fourmis en interférant avec le processus de la mue. Les ouvrières nourrissent les jeunes avec le produit et leur développement s'arrête. Toute la génération à venir périt car aucun adulte n'apparaît. Il faut compter entre 12 et 16 semaines pour voir les effets du produit, mais celui-ci ne laisse pas de résidus toxiques et son utilisation est sécuritaire.


Éliminer un nid de fourmis dans un pot de plante
Les fourmis pharaons s'installent parfois dans le terreau des plantes d'intérieur, surtout lorsque celles-ci abritent des insectes producteurs de miellat (des pucerons, par exemple). Les fourmis se nourrissent alors de cette substance sucrée.

Pour éliminer les fourmis, il faut inonder la terre du pot. Placez près du pot un contenant avec un peu de terre ou du compost. Créez un pont entre le pot et ce contenant à l'aide d'un bout de bois ou d'un autre objet. Quand l'eau montera dans la terre, les fourmis sortiront en emportant le couvain avec elles. Elles tenteront d'échapper à l'inondation en empruntant le pont artificiel. Lorsqu'elles seront dans le contenant, tuez-les en les inondant d'eau savonneuse.

Répétez l'opération au besoin.

Contrôle indirect et prévention
N.B. En plus d'être employées à titre préventif, les méthodes suggérées ci-dessous doivent aussi être appliquées durant les traitements antifourmis.

Comme les autres espèces dites nuisibles, les fourmis ont besoin d'eau, de nourriture et d'un abri pour leur nid. En règle générale, bloquer l'accès à ces éléments essentiels permet de réduire le nombre d'insectes dans la maison.

Conservez la nourriture dans des contenants fermés hermétiquement. Les fourmis pharaons sont très petites et elles peuvent se glisser sous des couvercles vissés. N'oubliez pas de vérifier les aliments pour animaux, souvent offerts dans des boîtes ou des sacs qui restent ouverts.

Organisez une gestion rigoureuse des déchets. Ne laissez rien traîner qui se mange (restes de table, déchets alimentaires, miettes de pain) sur les comptoirs ou les planchers, ni même dans les éviers. Gardez toutes les surfaces bien propres. Balayez ou passez l'aspirateur régulièrement, si possible chaque jour, surtout autour des plats de nourriture pour animaux. Il est aussi possible de créer une barrière antifourmis autour du bol du chat, par exemple, en le plaçant dans une assiette remplie d'eau savonneuse (de l'eau sans savon permettrait aux fourmis de flotter et d'atteindre leur but).

Rincez tous les emballages de nourriture avant de les jeter à la poubelle. Déposez les déchets organiques dans un contenant fermé ou mettez-les dehors dans un composteur. Prenez garde de placer celui-ci assez loin de la maison.

Installez des barrières collantes pour empêcher les fourmis de grimper. Le ruban adhésif double face convient très bien à cet usage. Placez-en par exemple autour des pattes de table ou des supports pour les plantes.

Repérez les endroits par où les fourmis entrent dans la maison et bouchez-les avec du plâtre ou un produit pour calfeutrer à base de silicone (ces produits ont moins tendance à se fendiller que le plâtre). Calfeutrez aussi le bord des plinthes et le tour des fenêtres, ainsi que toute fissure apparente.
 
 

 

  1. Pour arriver à contrôler les fourmis, on jugera peut-être nécessaire de traiter toutes les pièces, de même que l'extérieur. Veuillez faire en sorte que toutes les zones de la maison soient accessibles.
  2. Avant l'exécution du service, effectuez un nettoyage de la maison en profondeur et éliminez toutes les sources de nourriture.  Il est important de nettoyer les endroits tels que les armoires ou les placards servant à l'entreposage des aliments, tous les planchers, derrière le réfrigérateur et le poêle, etc.
  3. Le technicien se servira principalement d'appâts pour arriver à lutter contre les fourmis.  Les zones d’appât doivent être laissées là où le technicien les a placé pour que le traitement réussisse.
  4. Avant et après le traitement, n'appliquez pas d'insecticides en aérosol dans les zones touchées par les fourmis.  Évitez également d'utiliser des nettoyants chimiques dans ces zones.  Ces produits peuvent contaminer les appâts et les rendre ainsi moins attirantes.  De plus, ces produits sèment la panique au sein du groupe de fourmis, de sorte qu'elles peuvent se propager rapidement et devenir difficiles à éliminer.
POUR NOUS JOINDRE : 1-866-465-RATS (7287) . info@a-extermination.com
Caméléon Média

Ahuntsic | Anjou | Beauharnois | Bellefeuille | Beloeil | Berthierville | Blainville | Boisbriand | Boucherville | Brossard | Candiac | Chambly | Charlemagne | Chateauguay | Cowansville | Delson | Deux-Montagnes | Fabreville | Farnham | Granby | Greenfield park | Hemmingford | Joliette | L'Assomption | La Prairie | Lachenaie | Lachine | Lasalle | Laval | Lavaltrie | Le Gardeur | Lemoyne | Longueuil | Mascouche | Mirabel | Mont-Tremblant | Montreal | Montreal-Est | Montreal-Nord | Montreal-Ouest | Outremont | Plateau | Pointe-aux-Trembles | Pointe-Claire | Prevost | Punaise_de_lits | Rawdon | Repentigny | Rosemère | Rosemont | Saint-Eustache | Saint-Hubert | Saint-Hyacinthe | Saint-Jerome | Saint-Leonard | Sainte-Thérèse | Sorel | St-Bruno | St-Constant | St-Hilaire | St-Jean | St-Jerome | St-Lambert | St-Luc | St-Sauveur | Ste-Julie | Terrebonne | Varennes | Vaudreuil | Verdun | Vimont | Waterloo | Westmount